L'immobilier à Saint Marcellin
28 sept

Que nous réserve l’immobilier dans la Drôme avec Emmanuel Macron ?

32©-herreneck-copy

On en sait un peu plus sur les contours du projet de loi baptisée « Habitat, mobilité, logement ». APL, taxe d’habitation, Pinel, PTZ, PEL…, le gouvernement touche à tout dans l’espoir de faire mieux en dépensant moins. Son objectif affiché ? Refonder une politique du logement qui coûte actuellement 40 milliards d’euros par an. Quel sera l’impact sur le marché immobilier de la Drôme ? Difficile à dire. En attendant, certaines de ces mesures auront un impact sur votre quotidien. Décryptage.

En 2018, le Prêt à taux zéro qui permet à de nombreux primo-accédants de devenir propriétaires d’un logement sera maintenu. Mais attention, son action sera plus ciblée puisqu’il sera recentré sur les zones en déficit de logement. Le dispositif d’investissement locatif Pinel qui a considérablement boosté le secteur de la construction ces deux dernières années connaît le même sort. Une quarantaine de communes devraient d’ores et déjà être exclues du dispositif.

80 % des Français exonérés de la taxe d’habitation
Tout le monde en a entendu parler : c’était une des mesures phares du candidat Macron. La suppression de la taxe d’habitation est en marche. La réforme sera étalée sur deux ans, de 2018 à 2020. À cette date, 80 % des Français, soit 17 millions de foyers fiscaux, seront exonérés de la taxe d’habitation. Vous serez concerné par cette mesure si vos revenus ne dépassent pas 30 000 € par an (27 000 € de revenu fiscal de référence) en tant que célibataire, et 48 000 € (43 000 € de RFR) si vous vivez en couple sans avoir d’enfant. En revanche, si vous avez un enfant, le plafond est de 54 000 € (49 000 € de RFR). Vous devez ajouter 8 000 € à votre revenu fiscal pour les deux demi-parts supplémentaires et enfin 6 000 € par demi-part en plus.

Le PEL taxé à 30 %
Le Plan Epargne Logement ne sert plus à acheter un logement : tel est la conclusion du gouvernement qui a décidé de changer les règles du jeu. A partir du 1er janvier 2018, les revenus produits par celui-ci seront taxés à hauteur de 30%.

O.D. / Bazikpress © herreneck

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée